Un souvenir à la valeur inestimable puisqu'il ne s'achète pas, mais aussi lors de vos quêtes urbaine un compagnon au don d'ubiquité des plus appréciable.
Ces plaques de rues sont charmantes; bleu brillant pour les jeunes, bleu dépoli pour les vétérans, vertes, parfois turquoises dans certains quartiers, leur complexité est fonction de la taille de leur ville natale. Par exemple Tokyo (東京) et ses 13 millions d'habitants a logiquement et heureusement bénéficié d'une subdivisions géographique aux multiples niveaux, alors qu'Atami (熱海) qui passe presque pour un village face à la métropole ne souffre que d'un découpage léger lui permettant un adressage plus simple.
Je vous fait confiance et vous n'irez pas raconter aux autorités japonaises que je me suis permis d'en ramener une dans mes valises.