Il est évident que lorsque l'on a de l'argent, généralement on a pas de temps.
Alors si au contraire, comme moi, vous n'êtes ni pressé ni riche, c'est le moment d'embarquer pour Hokkaido (北海道) par voie maritime. Il vous en coûtera environ 5000Yens (37€) pour embarquer à Niigata (新潟) sur l'un des ferry de la compagnie Shin Nihonkai (新日本海) et débarquer sur l'île d'Hokkaido par exemple à Tomakomai (苫小牧), débrouillez vous ensuite pour rejoindre votre destination préférée. Mais évidement là n'est pas le seul itinéraire possible, il y a différentes compagnies pour différents embarcadères, destinations, étapes, services, tarifs, et donc souvenirs. Mais n'espérez tout de même pas égaler les avions qui rapprochent Tokyo et Sapporo (札幌) à seulement 90 minutes, comptez ici plutôt 720 minutes -12 heures- et l'impossibilité évidement d'arriver à Sapporo -perdu au centre de l'île- car oui bien qu'étant au japon on ne parle ici ni d'aéroglisseur ni d'engins amphibie révolutionnaire mais bien d'un ferry classique quoique gros et placide qui se contentera de voyager sur l'eau.
Le voyage est long mais les services le raccourcissent: départ vers 23h et donc possibilité de roupiller une dizaine d'heures, "cinéma", tables de ping-pong, restaurants, salons chics et moins chics, promenades sur les ponts, distributeurs de bières, parfois même semble-t-il piscines au format réduit certes mais piscine quand même à l'arrière du navire, laveries, et en ce qui concerne les services typiquement japonais: bains publiques, salle de jeux, eau chaude pour vos cup-ramen (カップラーメン).
Quelques précisions tarifaires et noctambules. Le ticket dont je parle qui est aussi le moins cher vous offrira le confort très rudimentaire d'un dortoir pour seize personnes, chacun n'ayant pas plus de 60cm pour s'épanouir durant la nuit, pas plus que de la moquette et une couverture pour dormir; dans ces conditions là j'admet que dormir dix heures serait un véritable exploit que j'en suis sûr notre ami Vincent Perrault se ferait une joie d'authentifier pour son émission des records. Dans mon cas et voyageant fin juillet, le bateau dépeuplé de ses clients réduisait le nombre d'occupants de ma chambre à seulement trois. Simple alors était-ce d'améliorer son confort en s'appropriant le matériel mis à disposition de nos voisins les clients absents, s'assurant une douce nuit.
Si contrairement à ce qu'énonce le chapeau de cet article vous êtes riche et pleins de temps libre, alors à vous les suites et autres VIP-room pour du quatre étoiles maritime: télévision, lit double, salle de bain privée et mini-bar. Mais dans le fond je pense que si vous en étiez, vous n'auriez rien à faire sur mon site web.