Permettez moi cette accroche à la linguistique française dans le titre de cet article!
Lorsque l'on prend le train -ou le métro- tous les jours, finissent par rentrer dans notre tête les mêmes messages préenregistrés qui annoncent l'arrivée d'un train, l'ouverture des portes, le nom de la gare, etc, etc... Vous saviez que sur la ligne Yamanote (山手) chaque gare ou presque a sa propre musique pour l'annonce? Entre nous, j'adore celle de Shinagawa (品川) avec sa légèreté , mais je n'aime pas celle d'Ebisu (恵比寿) qui manque d'harmonie. A tel point que tous ces sons qui peuplent les gares ont pris en moi une grande importance, je tâche de les apprendre par coeur, d'en apprécier les variations d'une compagnie de train à l'autre, d'en estimer le niveau de politesse, la pertinence oubien encore simplement de les comprendre parfaitement! Lorsque j'aurai le temps je les enregistrerai et créerai un programme permettant de simuler n'importe quel voyage auditif en train dans Tokyo, ahahahah, suis-je fou?
Vu de la france, et sans me connaître, l'envie de porter l'affaire chez les psychiatres risque légitimement de vous envahir. Oublions-cela voulez-vous et consacrons-nous à l'étude du Japonais au travers desdits messages.

Commençons je vous prie avec mon message préféré, il est long, complexe, possède un bon rythme, un finish classique, juste ce qu'il faut de katakana (カタカナ), et par dessus tout il m'a fallu des mois pour le comprendre complètement. Il retentit dans le métro, une fois que le train s'est arrêté:
電車とホームの間に広く開いている所がありますので、ご注意下さい。
Densha to hômu no aida ni hiroku aite iru tokoro ga arimasu no de, gochûi kudasai.
Etant donné qu'il s'ouvre un large trou entre le quai et le train, faîtes attention s'il vous plait.
Splendide. Cependant je tiens a signaler le caractère mensonger de cette annonce. L'espace qui se trouve au Japon entre les trains et le quai fait rarement plus de 20cm, pour tomber dedans j'avoue qu'il faut viser juste. Je n'ose pas imaginer quel serait l'équivalent français de cette annonce pour notre TGV, son escalier d'un mètre et son fossé qui le sépare du quai.

Deuxièmement, un message tout récent qui fût installé il y a environ un mois sur les lignes de métro. Je l'apprécie car lorsque je l'entends je m'imagine un affreux otaku (お宅) qui bourre tout le monde pour essayer de rentrer avec son gros sac à dos qui se retrouve alors manger par les portes; et ça me fait sourire. De plus il m'a permi d'éclaircir la grammaire de ように quant à l'expression d'un objectif. Bref, un très bon message, toujours poli, destiné aux crétins, et avec un finish classique.
ご乗車の際は、手荷物をドーアに挟まれないように、ご注意下さい。
Gojôsha no sai ha, tenimotsu wo dôa ni hasamarenai youni, gochûi kudasai.
Lorsque vous montez dans le train, afin que vos bagages ne se coincent pas dans les portes, faîtes attention s'il vous plait.
Lorsque j'ai entendu ce message pour la première fois, et que j'ai vu pour la première fois les écriteaux qui vont avec -cf cet article-, j'ai immédiatement réfléchit au fait que la mise en place de tels avertissements n'était pas le simple fruit d'une décision mais plutôt d'une réaction de la part de la compagnie de transport. Aussi j'ai imaginé l'incident qui a du se produire il y a peu, forçant l'équipe se chargeant de la sécurité à mettre en place ce dispositif. Une rame de métro vers 7h30, par exemple la ligne Ginza (銀座), une densité humaine digne d'un cargot Indoux, un garçon un peu trop pressé qui dans le feu de l'action oublie son cerveau sur le quai, un sac à dos qui voudrait crier alors que le train démarre, des frottements sur les vitres anti-suicides qui jonchent le quai, une foule silencieuse contemplant un voyage inordinaire, et peut-être des millions de yens à rembourser si le traffic fût perturber. Biensûr on pourrait imaginer bien plus horrible.
Quoiqu'il en soit le mot lorsque l'on prend le train au Japon, vous l'avez compris: Gochûi kudasai (ご注意下さい).