Encore un article qui sert à rien mais qui m'a pris une heure... La raison pour laquelle même les hommes ont parfois des sacs à main ici: un porte-feuille normal ne suffit pas à trimballer toutes vos cartes.
Et j'en souffre, voici les 18 cartes que j'ai toujours dans mon portefeuille. Certaines ne sont pas trop utiles car ce sont des cartes de fidélité -en japonais Point Cartd, ポイントカード-, mais elles sont souvent gratuites alors je les accepte bêtement... Ahlala dans quelle société on vit!
Carte d'identité française. Vous connaissez sans doute, maintenant que j'y pense je ne sais pas pourquoi je la garde avec moi. Je vais changer cette habitude dorénavant.
Suica. Pour utiliser les trains JR sans avoir à acheter un ticket à chaque fois. Elle est lié à un compte virtuel qu'on approvisionne facilement dans les gares.
Videoclub Tsutaya. Pour louer des DVDs ou des CDs à tarif très intéressants, de plus il y a un Tsutaya pas très loin de chez moi -à Ebisu Garden-.
Point Card Pororoca. Une carte de fidélité pour un supermarché proche de chez moi où les fruits et légumes ne sont pas chers... Si j'ai 5000 points j'aurai droit à un grille-pain, mais le soucis est que j'en suis déjà équipé.
Bibliothèque de l'Université de tokyo. Pour emprunter des livres, des revues, des journaux, n'importe quoi, il y a tellement de choses dans cette bibliothèque...
Assurance SMEBA. Pour me faire rappatrier le jour où ça n'ira pas!
VISA française. Au cas où...
Passnet. Un peu le même principe que la Suica, mais en jetable et pour le métro.
Accès au labo. Pour rentrer dans le batiment qui abrite mon laboratoire à l'université après 22h ou avant 8h...
Point Card Bic Camera. Encore une carte de fidélité pour les magasins Bic Camera, je l'ai eue ce jour tragique où je n'ai pas eu à payer mon cable audio-rca...
Assurance MACIF. Là aussi, j'ai même un numéro que je peux appeler n'importe quand, si un jour je me retrouve entre les mains de Yakuza du Kabukichô.
Carte de retrait de la Poste. Mon compte bancaire principal, il y a un nombre incroyable de distributeurs de billets, étant donné qu'il y a un nombre incroyable de postes, c'est là son avantage.
Carte de retrait Tokyo-Mitsubishi. Mon deuxième compte bancaire japonais, j'en ai besoin pour des transferts d'argents au Japon, car mon compte à la poste ne permet pas les virements avec de vraies banques.
Complexe sportif de l'Université de Tokyo. Pour accéder à la piscine, la salle de musculation, les terrains de sports, le mur d'escalade... Elle m'a coûté 4.500Yens pour 6 mois.
Point Card Sakuraya. Encore une carte de fidélité pour les grands magasins Sakuraya cette fois-ci, qui vendent de l'électronique, lorsqu'on le souhaite on a une réduction directement proportionnelle au nombre de points. 1 point équivaut environ à 1 yen de réduction.
Pure Water. Les magasins Pororocca proposent d'avoir de l'eau potable gratuitement une fois que vous leur avez acheter une grosse bouteille pour la contenir. Ensuite vous n'avez plus qu'à utiliser cette carte conjointement à votre bouteille pour rentrer chez vous avec 4kg de flotte dans le panier du vélo.
Alien Card. C'est ma carte d'identité japonaise, mon titre de séjour...
Carte d'étudiant de l'Université de Tokyo. Etant donné mon statut de Research Student -研究生, kenkyûsei, écrit en haut à droite- je n'ai finalement presque jamais accès aux réductions étudiantes, mis à part au cinéma, dans les musées, et chez AU -opérateur téléphonique-.