Evènement ô combien rageant.
Aujourd'hui à la recherche d'enceintes, ainsi que d'un cable à 4€, je me suis rendu à Shibuya (渋谷) pour m'attarder dans un des grands magasins de l'électronique qui peuple ce quartier: BicCamera (ビックカメラ). Comme ces magasins recèlent énormément d'objets, je m'attarde sur les réflexes numériques (encore chers hélas) pour faire joujou. Cela dit je ne trouve rien de bon marché au niveau des enceintes et passe finalement à la caisse avec un cable jack-RCA à 661 yens (5€) et surtout des réflexes numériques pleins la tête...
Et là, le drame. La caissière secoue une cloche, en s'exclamant: "100番目のお客様" (Félicitations, vous êtes le 100ème client), les collègues caissiers applaudissent et me félicitent aussi. Aujourd'hui pour moi, à BicCamera, c'était gratuit.
Mais c'était trop tard, j'avais juste ce *$%@# de cable de §Çø©*$ à 661 yens, et je ne pouvais pas changer mes achats évidement (remarquez j'ai quand même demandé). A ce moment là un regret d'échelle cosmique m'envahit, je vois encore entre mes mains ce Canon EOS de rêve, et là pour moi ça aurait été gratuit, trop tard! Quelle sensation m'a envahit dans les minutes suivantes, biensûr on ne peut en fait pas regretter, car les choses se seraient déroulées différemment si j'avais choisi d'acheter autre chose, je n'aurai pas été le 100ème client... Mais tout de même, ça fait rager.
L'explication: chez BicCamera, tous les 100 clients, pas besoin de payer, la maison offre le tout. Il y a quand même un plafond situé à 100.000 yens (715€) mais c'est tout de même assez dingue quand ça vous tombe dessus. Lorsque l'on se ballade dans ce magasin on entend parfois résonner une cloche, maintenant vous saurez ce que ça veut dire... Aujourd'hui c'était moi, le jour où j'achèterai un Canon EOS, je peux être sûr que ça sera quelqu'un d'autre...
Tant pis !