Un peu de culture.
En France le sport national c'est de parler lorsqu'on ne sait pas, d'avance j'espère que grâce à cet article je rencontrerai moins de gens qui viendront me parler du Japon sans même savoir qu'on ecrit pas du Japonais comme du Chinois ou du Coréen. Car oui j'ai déja rencontré des français qui pensaient que les Japonais parlaient Chinois. Passons...




Ok vous l'avez tous deviné évidement. La première image représente du Japonais, la seconde du Chinois, la troisième du Coréen.
Vous le remarquez le Chinois est, en terme d'écriture, la plus dense des 3 langues. C'est peut-être ce qui en fait sa réputation de langue difficile. Sachez tout de même que le Chinois a été simplifié et que bon nombres de caractères ont perdu des traits, c'est presque devenu facile d'apprendre le Chinois (!). Il n'empêche qu'ils connaissent dans les 6.000 caractères, estimation tout de même délicate à faire.
Le Japonais, lui, a emprunté et transformé à sa guise un paquet de caractères Chinois (ou Kanji), on en remarque une vingtaine dans le texte, ce sont ceux qui comportent plus de traits que la moyenne. Visuellement parlant, des textes Japonais littéraires comportant bon nombre de Kanjis peuvent s'apparenter à du Chinois, ce n'est pas vraiment le cas ici. Quant aux autres caractères Japonais -les hiraganas et katakana- il y en a 96 et sont uniquement utilisés en Japonais. Au total les Japonais connaissent peut-être 4.000 caractères.
Les Coréens eux ont un alphabet visuellement différenciable, ce sont en effet les seuls qui possèdent des ronds. Il existe des parallèles entre les Kanjis et les caractères Coréens, ainsi ces derniers ont des facilités quant à l'apprentissage du Japonais et sûrement du Chinois. Ce dernier point m'a beaucoup étonné, je l'ai appris récement en cours de Japonais lorsqu'un Coréen me l'a expliqué.