SebInTokyo! Vous faire ressentir la vie à Tokyo.

jeudi 2 mars 2006

M. Yopparai et M. Tête-en-l'air (よっぱらい様と忘れ物様)

N'allez pas vous faire une idée du Japon avec ces deux photos, c'est juste un détail qui fait sourire et qui fait de la vie ici autre chose que la vie en France.
Retour à Meguro ce soir vers 00h40, quelques salarymen ont évacué leurs journées avec un peu trop d'alcool. Certes ils n'ont pas l'air en pleine forme, certes aussi on ne voit pas ça chez nous, mais cela ne changera pas la face du Japon, ça le rendra même un peu moins stricte que ce que tout le monde pense.
Meguro n'est pas une gare vraiment fréquentée, ni même faisant partie d'un quartier où l'on fait la fête, pourtant ce soir un type bien attaqué en haut des escaliers et un téléphone oublié dans les toilettes... Ca n'empêche pas le monde de tourner ni le chef de gare de faire son travail, ici on pardonne ce genre de comportement, tout va bien.

mercredi 1 mars 2006

Plein comme un oeuf

Cette nuit ils ont renforcé les mises en garde à propos de la férocité des portes du métro.
Le nouvel écriteau affiché sur les portes annonce 無理なご乗車はおやめ下さい (N'essayez pas d'entrer de force) sinon vos 荷物 (Bagages) vont mal finir! Effectivement certains poussent pour rentrer mais oublient leur ornement dorsal, empêchant le train de partir. J'imagine que cela se produit surtout autour d'Akihabara quand on sait comme les adeptes de ce coin sont aussi adeptes de sacs-à-dos, ahahah.
Alors il est vrai que la fréquentation des trains dépend hautement de l'heure et des lignes. Personnellement je suis plutôt chanceux avec la 南北線 (Ligne Namboku), et surtout avec mes horaires libres, je ne finis qu'exceptionnellement dans le rush-hour matinal. Admirez tout de même la densité de mon métro de 8h55 ce matin dans lequel s'insérer n'était pas chose évidente, même si en tant qu'étranger on se fait des places beaucoup plus facilement.
En fait j'admet qu'on ne voit pas l'intérieur du train, mais tâcher de vous faire une idée de la population grâce à la quantité de buée sur les vitres.

Kasa (傘)

Lorsqu'il pleut, comment différencie-t-on un Japonais d'un Français?
Le Français est trempé, pas le Japonais; en fait ici c'est la philosophie du parapluie, en collaboration avec les services météorologiques. Lorsqu'il pleut tout le monde a son parapluie, lorsqu'il ne pleut pas et que tout le monde a son parapluie -sauf vous-, vous pouvez être sûr que d'ici la fin de la journée vous vous prendrez une saucée tel un gaijin peu prévoyant.
Quoiqu'il en soit ce matin à l'université j'ai croisé un type avec, outre un sacré style capillaire, un sacré style parapluiesque. En effet ledit individu était doté d'une ombrelle Japonaise. J'en possède chez moi à Nantes et je vois mal ces dernières résister à la pluie, mais le modèle exposé ce matin par notre mannequin ici photographié voyait les gouttes de pluies dévaler sur son dos... Suspect.

L'attirail du parfait petit Tokyoïte

Encore un article qui sert à rien mais qui m'a pris une heure... La raison pour laquelle même les hommes ont parfois des sacs à main ici: un porte-feuille normal ne suffit pas à trimballer toutes vos cartes.
Et j'en souffre, voici les 18 cartes que j'ai toujours dans mon portefeuille. Certaines ne sont pas trop utiles car ce sont des cartes de fidélité -en japonais Point Cartd, ポイントカード-, mais elles sont souvent gratuites alors je les accepte bêtement... Ahlala dans quelle société on vit!
Carte d'identité française. Vous connaissez sans doute, maintenant que j'y pense je ne sais pas pourquoi je la garde avec moi. Je vais changer cette habitude dorénavant.
Suica. Pour utiliser les trains JR sans avoir à acheter un ticket à chaque fois. Elle est lié à un compte virtuel qu'on approvisionne facilement dans les gares.
Videoclub Tsutaya. Pour louer des DVDs ou des CDs à tarif très intéressants, de plus il y a un Tsutaya pas très loin de chez moi -à Ebisu Garden-.
Point Card Pororoca. Une carte de fidélité pour un supermarché proche de chez moi où les fruits et légumes ne sont pas chers... Si j'ai 5000 points j'aurai droit à un grille-pain, mais le soucis est que j'en suis déjà équipé.
Bibliothèque de l'Université de tokyo. Pour emprunter des livres, des revues, des journaux, n'importe quoi, il y a tellement de choses dans cette bibliothèque...
Assurance SMEBA. Pour me faire rappatrier le jour où ça n'ira pas!
VISA française. Au cas où...
Passnet. Un peu le même principe que la Suica, mais en jetable et pour le métro.
Accès au labo. Pour rentrer dans le batiment qui abrite mon laboratoire à l'université après 22h ou avant 8h...
Point Card Bic Camera. Encore une carte de fidélité pour les magasins Bic Camera, je l'ai eue ce jour tragique où je n'ai pas eu à payer mon cable audio-rca...
Assurance MACIF. Là aussi, j'ai même un numéro que je peux appeler n'importe quand, si un jour je me retrouve entre les mains de Yakuza du Kabukichô.
Carte de retrait de la Poste. Mon compte bancaire principal, il y a un nombre incroyable de distributeurs de billets, étant donné qu'il y a un nombre incroyable de postes, c'est là son avantage.
Carte de retrait Tokyo-Mitsubishi. Mon deuxième compte bancaire japonais, j'en ai besoin pour des transferts d'argents au Japon, car mon compte à la poste ne permet pas les virements avec de vraies banques.
Complexe sportif de l'Université de Tokyo. Pour accéder à la piscine, la salle de musculation, les terrains de sports, le mur d'escalade... Elle m'a coûté 4.500Yens pour 6 mois.
Point Card Sakuraya. Encore une carte de fidélité pour les grands magasins Sakuraya cette fois-ci, qui vendent de l'électronique, lorsqu'on le souhaite on a une réduction directement proportionnelle au nombre de points. 1 point équivaut environ à 1 yen de réduction.
Pure Water. Les magasins Pororocca proposent d'avoir de l'eau potable gratuitement une fois que vous leur avez acheter une grosse bouteille pour la contenir. Ensuite vous n'avez plus qu'à utiliser cette carte conjointement à votre bouteille pour rentrer chez vous avec 4kg de flotte dans le panier du vélo.
Alien Card. C'est ma carte d'identité japonaise, mon titre de séjour...
Carte d'étudiant de l'Université de Tokyo. Etant donné mon statut de Research Student -研究生, kenkyûsei, écrit en haut à droite- je n'ai finalement presque jamais accès aux réductions étudiantes, mis à part au cinéma, dans les musées, et chez AU -opérateur téléphonique-.

dimanche 26 février 2006

Des films ! (映画!)

Ces dernier-temps j'ai eu l'occasion de voir quatre films, je ne vous en recommanderai que deux, voyez les images correspondantes.
Cha no Aji (茶の味, The Taste of Tea, Le Goût du Thé) par Katsuhito Ishii. J'ai trouvé ça trop excellent, ce film m'a fait rire, il est original, très très joli et un peu déjanté, c'est une partie de plaisir qui met de bonne humeur. Le genre de moment où il ne se passe pas grand chose pendant 143 minutes, mais où l'intérêt n'est pas situé au même endroit que dans les autres films. Par dessus tout j'ai beaucoup aimé la musique. Je vous mets la bande-annonce sous-titre français ci-dessous, regardez-là! C'est un ordre!!!
Daremo Shiranai (誰も知らない, Nobody knows) par Hirokazu Koreeda. Le film se déroule à Tokyo, on en ressort pas du tout genki et même triste. Basé sur des faits réels, il suit une aventure familiale qui n'évoluera pas vraiment comme il faut... Mais malgré cela j'ai beaucoup aimé et je le recommande chaudement.
Azumi (あずみ), par Ryuhei Kitamura, Isao Kiriyama, Yu Koyama, Rikiya Mizushima. On passe dans les films d'actions. Ils ont beau être quatre pour l'écriture et la mise en scène je suis désolé d'annoncer que je me suis profondément ennuyé, et que j'ai même rit dans les scènes sérieuse, cause en est le ridicule de certains personnages et le style d'adolescent qu'ont certains méchants samuraï. Le grand argument de vente est la présence de l'idol Aya Ueto comme héroïne samuraï.
The Promise (プロミス) par Kaige Chen. Cette fois-ci le film est chinois, avec un casting regroupant toute l'asie. Je l'ai vu au ciné pour 12€ -tarif étudiant-, en chinois sous-titré japonais. Certes je n'ai donc pas vraiment compris l'histoire, quoiqu'il en soit le film est très joli, les scènes de combats sont excellentes, mais ce plus haut budget de l'histoire du cinéma Chinois n'a pas su m'accrocher.


La bande-annonce de Cha no Aji.
Attendez que la vidéo s'affiche, puis cliquez sur le petit bouton play,
ou téléchargez le fichier.

Le site de Daremo Shiranai
Le site de Cha no Aji
Le site de Azumi
Le site de The Promise

Shibuya à 6h du matin (6時で渋谷)

Vous connaissez Shibuya (渋谷) et son grand carrefour, vous l'avez vu à la télévision, dans Lost in Translation oubien y êtes-vous allé en personne. Mais tôt le matin le spectacle est différent.
Shibuya est un quartier très vivant, quand vient le soir ce sont des milliers de personnes qui se croisent sur son gigantesque carrefour, des centaines de personnes qui s'attendent autour de la statue d'Hachiko, et lorsqu'il pleut c'est l'enfer des parapluies. La population est éclectique mais on notera les ganguro en archi-minijuppe et maquillage sordide ainsi que les rabatteurs pour magazines douteus qui cherchent des jolies filles pour poser , mais aussi des lycéens, des clochards, et des gaijins. C'est l'endroit où les gens sortent, où les gens font du shopping, pour certaines c'est l'endroit, tout court.
Tout cela nous amène au sujet de cet article, et le spectacle d'un Shibuya à 6h du matin est dans un autre registre que le Shibuya de 21h, original.
Premièrement les écrans géants du géant carrefour sont éteints, impliquant un calme inhabituel ici-bas. Ensuite les ordures dont les éboueurs s'attellent au ramassage par convois de camions tant elles sont nombreuses, c'est logiquement qu'apparaissent alors les corbeaux qui infestent alors les rues, sans crainte aucune des passants. Les piétons justement quant à eux n'ont pas l'air frais mais sont assez nombreux, dans la horde de magasins fermés ils font la queue devant les 5 ou 6 ramenya encore ouvertes ou comme moi préféreront un negitorodon et son saumon cru. Non loin de là un spectacle un peu inhabituel en ce samedi 25 février: une file d'attente qui dure, qui dure autant que des piles Duracell. Toute la nuit des japonais restés là sur un carton, une chaise de camping, certains équipés chaudement pour faire face à la froideur nocturne, d'autres équipées légèrement pour rester dans le style Shibuya, en juppe. Les canettes de café vont bon train et je n'ai pas su déterminer devant quel magasin l'attente se faisait, tant la file s'étirait devant nombre de devantures. Il me semble tout de même qu'il s'agissait d'un HMV, mais alors pour quoi, ça, je ne sais toujours pas. Enfin certaines personnes attendent toujours un rendez-vous auprès d'Hachiko, à 6h c'est un peu étrange mais bon, c'était peut-être le club des insomniaques Tokyoïtes qui partaient pour un mahjong à Yoyogi. Enfin le train que j'imaginais bêtement vide -ah quel provincial je fais-, quenini, la Yamanote était remplie, pas moyen de s'asseoir.

samedi 25 février 2006

Yakitate Melon-Pan (焼きたてメロンパン)

Après le Choco-Melon-Pan voici la camionnette à Melon-Pan.
A Shirokanedai, et précisément devant le supermaché Tokyu Store on a la chance d'avoir tous les samedis la camionnette Yakitate-Melon-Pan-Happy-Happy qui en plus d'avoir un sacré nom, fait des sacrés melon-pan. Certes un peu plus cher que d'ordinaires ils sont aussi très bons, même si je persiste à préférer ceux des Natural-Lawson, je crois qu'ils valent le coup d'être testés, d'autant plus que des parfums exotiques tels que miel ou cacao sont disponibles.
A la question "Ima tabemasu ka ?" (Vous le mangez maintenant ?) que vous posera le gérant de cette échoppe ambulante vous répondrez "Hai" (oui) ou même "Mochiron" (évidement), afin de ne pas laisser refroidir ladite viennoiserie et l'apprécier sous son meilleur jour: tiède!
Aller jeter un oeil sur le site web de la camionnette Happy-Happy afin de savoir quand donc la Melon-Pan-Mobile passe près de chez vous.

vendredi 24 février 2006

Chocolat Willy Wonka

Vous avez vu Charlie et la Chocolaterie, par Tim Burton?
Et bien dans ce film il existe des tablettes de chocolat fourré au caramel qui sont un peu au départ de toutes les mésaventures de nos héros. Sachez en fait que sur les millions de tablettes produites, 5 contiennent un billet doré qui autorisera son détenteur à visiter ladite chocolaterie que personne n'a jamais pénétré.
Et bien ces tablettes Wonka on peut les acheter dans les magasins HMV -la FNAC japonaise- ! Mieux, le vice fut poussé au point que certaines contiennent véritablement un ticket doré qui vous fera gagner... je sais pas quoi! En fait j'ai pas compris ce que les gagnants obtenaient, désolé! Promis, j'irai enquêter un de ces quatre.
Il semblerait que généralement les japonais apprécient -en plus de Kitty chan- beaucoup les goodies.

mardi 21 février 2006

Le demi camembert (半分のカメンバー)

Il ne faut pas prendre ça pour une généralité, on trouve ici de bons fromages pour des prix pas trop plus élevés qu'en France.
Cela dit sur ce coup là, le supermarché Suginokiya fait très fort en proposant un demi camembert qui certes a l'air d'un vrai de vrai, pour 919Yens (6,5€). Ca veut dire que le camembert entier serait à 13€, ce qui est, somme toute, cher.

Paris Kebab.

Paris Kebab est a Shibuya!
Et il ne s'agit pas d'un groupe de musique. Tout comme vous l'avez peut-être vu sur cet article, au Japon les Kebab sont partout. A Shibuya (渋谷) on peut croiser la camionette Paris Kebab, mais ce jour là elle s'était garé là où il ne faut pas -petite note sous l'essui-glace-, mais remarquez tout le monde se gare n'importe où dans cette ville.

dimanche 12 février 2006

Bientôt la St Valentin (すぐにバレンタインデーイ)

Mardi, 14 février, St Valentin 2006. Les chocolatiers se frottent les mains.
Je vous en parlerai prochainement, mais admirer comme les japonaises préparent la St Valentin. Le chocolatier Erika, à 2 pas de chez moi, voit depuis près d'une semaine son trottoir garni de Japonaises parées en sacs Louis-Vuitton faire la queue sur 20 mètres. Notez que la queue s'effectue aussi à l'intérieur du magasin, et que sont parfois dressées des barrières afin d'assurer la géométrie de la file d'attente.
Aujourd'hui avant-veille du jour J, la queue était encore plus importante que d'habitude, la tension monte et le chiffre d'affaire aussi pour ce chocolatier qui ne fait pas dans le Kinder. Mardi des millions de Japonais découvriront sur le bureau, dans leur casier à chausson (vous ne comprenez peut-être pas ça) devant chez eux un ballotin de chocolats.
Et moi... Et moi? Verrai-je mardi à l'université mon bureau garni d'un ballotin ? Seront-ils marqués Lawson ou plutôt Erika? Les paris sont ouverts, la réponse tombera mardi, si oui j'espère en tout cas qu'ils seront marqués Lawson (ou Am/Pm, voir 7/9 ou Sunkus), une chose est sûre je serai à l'heure à l'université !! Ahahah.

Le site web du chocolatier Erika.

mardi 7 février 2006

Nissan Cube et March Bolero (NISSANキューブとマーチボレロ)

Des voitures qu'on a pas en France.
La Cube de chez Nissan marche très fort en tant que voiture familiale, on en voit partout, à tel point que je me suis habitué à son design éponyme qui m'avait relativement surpris en arrivant ici. Je pense que si on en mettait une dans les rues françaises, ses lignes (brisées) ne passeraient pas inaperçu.
Ensuite il y a la March Bolero qui me plait bien, j'en ai vu une il y a peu devant le restaurant chic "Blue-Point" près de chez moi. March est le nom pour ce qui s'appelle chez nous Micra, la March Bolero est une version amélioré au design de berline de notre Micra française, avec une grosse grille à l'avant, des petits feux mignons à l'arrière, et un intérieur soigné avec diffuseur de parfum...

vendredi 3 février 2006

Le métro Windows XP (WindowsXPの地下鉄)

Ahlala, sacré Microsoft.
Après avoir -lamentablement- raté en voulant copier l'iPod, après avoir raté en inventant une console pourrie, prochainement ratant en voulant copier la PSP, se rendraient-ils compte qu'ils n'arriveront pas à avoir une main mise sur tous les marchés qui rapportent de l'argent? Alors les amis Microsoft, restez-en aux logiciels PC svp.
Ceci-dit, jolie décoration du métro de la ligne Oedo.

dimanche 22 janvier 2006

Rokkôsan (六甲山)

Kôbe est situé entre la mer et la montagne, et cette montagne c'est le Mont Rokkô, en japonais Rokkôsan.
Avec ses 931 mètres elle ne figure pas parmi les hautes montagnes, c'est cependant un très charmant endroit. Accéssible à pied, en voiture, en bus ou en téléphérique, Rokkôsan est habité d'humains et d'animaux.
Des animaux car les pâturages en sont une des principales attractions, de ces pâturages sont entre autre produit d'excellents -à mon goût- fromages, cf. photo, j'ai eu l'occasion d'apprécier une excellente fondue. On peut aussi skier sur Rokkôsan, faire de l'escalade ou simplement admirer la jolie vue de la ville coincée entre la mer et cette longue chaîne montagneuse.
Mais pourquoi Rokkôsan ? Rokkô (六甲) veut dire "six casques", l'histoire en est qu'à l'époque l'empereur Jingo tua six samurai dont il enterra les têtes ornées de leurs casques dans le sol de l'actuel Mont Rokkô. A l'époque ça se faisait souvent.
En conclusion je recommande vivement de faire un petit tour aux pâturages du Rokkôsan, c'est à 30mn de Kôbe, c'est superbe, silencieux, dépaysant, on mange bien et c'est toujours marrant d'emmerder un peu des moutons !

Rokkôsan sur Wikipedia Japon.
Les pâturages du Rokkôsan.
Le site officiel du Rokkôsan.

dimanche 15 janvier 2006

Arrêtez-moi cet autobus (このバスをとまてください)

Le bouton sur lequel il faut appuyer pour demander au chauffeur de bus de s'arrêter au prochain arrêt.
En japonais dans le texte:
Tomarimasu (とまります): Arrêter
Oori no kata ha kono botan wo oshite kudasai (お降りの方はこのボタンを押してください). Cher client qui descendez, veuillez presser le bouton s'il vous plait.

Kyôto (京都)

On parle souvent en bien de Kyôto. J'ai pas trop eu le temps de vraiment sentir la ville, mais c'est vrai que ça a l'air bien.
Ancienne capitale du Japon, Kyôto a aujourd'hui le joli rôle de "capital culturelle". Riche en sanctuaires et en espace verts, mais aussi d'1,5 million d'habitants, Kyôto est aussi célèbre pour son Kinkakuji (金閣寺), un temple entièrement recouvert d'or. Temple que je n'ai pas vu mais dont vous pouvez voir des photos ici.
Mais n'ayant pas passé plus de deux journées là bas, et plutôt que de d'établir un discours prématuré sur la ville, voici un petit paquet de photos.

Deux qui travaillent, six qui contrôlent.

C'est souvent le cas lorsqu'il y a des travaux au Japon !!

Les escalators à Kôbe (神戸のエスカレータ)

Première chose qui m'a choquée là-bas, après l'article sur les rampes d'escalator à Tôkyô vous allez me prendre pour un fétichiste de ces escaliers roulants, mais à Kôbe lorsque l'on se tient debout sur un escalator, on se met à droite !
Alors qu'à Tôkyô on se met à gauche...
Mais alors où se fait le changement au Japon ? A Ôsaka ? A Nagoya ?... Je ne sais pas encore mais croyez-moi j'éluciderai le mystère.

Kôbe (神戸)

Kôbe est situé dans le Kansai (関西) (à l'ouest, près d'Ôsaka (大阪) et Kyôto (京都)), la ville compte quand même 1,5 millions d'habitants. J'y ai passé 2 semaines et ça m'a donné une autre vision du Japon, loin de Tôkyô.
Géographiquement Kôbe est entre la mer et la montagne (le Mont Rokko, ou Rokkosan), c'est un bien bel emplacement pour cette ville toute en longueur dont la frontière avec Ôsaka (accessible en 20 minutes) est floue. Historiquement on se rappelle surtout du tremblement de terre de 1995, qui fît 300.000 blessés et 5000 victimes. Aujourd'hui Kôbe fait dans le chocolat, l'alcool (nihonshu), le fromage (du Rokkosan) et beaucoup d'autres choses que j'ai du rater!
Quoiqu'il en soit la ville est plus tranquille que Tôkyô, les gens répondent au téléphone, mangent et boivent dans le train (phénomène rare dans la capitale). On y parle le Kansaiben (関西弁), ça reste du Japonais rassurez-vous mais avec quelques variantes, entre autre on notera que pour dire l'équivalent du "super" français on ne dit plus chô (ちょう) mais meccha (めっちゃ).
Quant aux gens, bien que la généralisation soit dangereuse, ils parlent plus, rigolent sûrement aussi plus qu'à Tokyo. En plus j'ai trouvé des boulangeries à des tarifs vraiment corrects.
Tout cela m'a bien plu, et je me sentais plus à l'aise à Kôbe qu'à Tôkyô, même si les deux restent fortement appréciables. Malgré sa 7ème position au classement par population des villes Japonaises, Kôbe reste tout de même 3 fois plus grande que Nantes, ne perdez pas à l'esprit qu'on est dans une grande ville.

samedi 7 janvier 2006

Kobe by Night (夜に神戸)

Kobe est vraiment une super ville! Je m'y suis beaucoup plu. Ici près de la station Sannomiya (三宮).
神戸は本当にいい町だよ。あそこに住むのが好きだった。この写真は三宮駅の近くです。


Version originale (2048x1536:1,1Mo)

- page 3 de 7 -